Portraits • Présentation

portraits-largeDix-huit ans. L’âge de la majorité. C’est le temps nécessaire pour achever cet album qui réunit dix « portraits » de personnages mis en chansons.
Une histoire qui remonte dans le temps.

Au cours des années 90, quand j’étais dans la vingtaine, j’ai écris un tas de chansons et exploré plusieurs styles à travers trois projets de musique originale en français : un groupe rock (Anticosti), un groupe folk (Tibo trio) et un groupe aux accents de chanson française mâtiné de « musique du monde » (Chimère).

À l’automne 96, fort de plusieurs prix obtenus dans des concours, je lance Rue des Espoirs, un album solo, guitare-voix sans fioritures qui raconte l’histoire d’une rue et de ses personnages sur fond d’enjeux sociopolitiques. Un an plus tard, je décide d’habiller quelques-unes de ces chansons de violon et d’accordéon. Avec l’aide du contrebassiste Erik West et du percussionniste Bertil Shulrabe, nous enregistrons trois titres au Studio de Graeme Humphrey.

Grâce à ce démo, j’obtiens deux bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ). Avec un peu de mécénat privé, j’enregistre cinq titres, cette fois-ci au studio de Stacy Le Gallee. En spectacle, avec la collaboration du metteur en scène Augustin Rioux, du scénographe/éclairagiste Éric Proulx et de l’artiste visuelle Kyra Revenko, les personnages prennent vie. Leurs histoires donnent naissance à un titre de travail : « Portraits ». Je sors un mini-album de trois titres et je projette d’enregistrer une dernière session pour terminer l’album.

Mais au printemps 1998, ma femme, qui attend notre deuxième enfant, reçoit un diagnostic de cancer qui l’emporte deux ans plus tard. Choc, deuil, tourmente… Je gagne ma vie comme chansonnier.

Mes personnages devront attendre.

En tant que chansonnier, je produis trois albums d’interprétations entre 2003 et 2010 qui me permettent d’explorer le folklore québécois, la chanson française et le country. Deux de ces albums sont enregistrés au studio de l’accordéoniste et arrangeur Henri Oppenheim. Nous collaborons aussi ensemble sur un nouveau projet de chansons originales, « Errances », un album de deuil aux saveurs de musique du monde et auquel contribuent l’ex-guitariste d’Anticosti François Ouimet et le bassiste Franco Lombardo. Les paroles sont peaufinées avec l’auteur Éric McComber.

Le temps et surtout le financement me manque pour retravailler mes chansons… Et les éléments disparates des ces créations étalées dans le temps s’avèrent difficiles à unir sur un même album. Alors, petit à petit, j’enregistre une autre demi-douzaine de chansons entre 2010 et 2015. En 2013, je confie à Alain Quirion, batteur de Zébulon, le soin de mixer l’ensemble du projet. Au bout de deux ans, deux albums distincts se dégagent et voient le jour.

Je vous présente aujourd’hui le premier de ces deux projets, ces « portraits », tels que conçus dans mon esprit il y a bien longtemps; aujourd’hui achevés, après dix-huit-ans de gestation.

Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer. – Guillaume d’Orange

Jean-François Thibaud
Le 10 juillet 2015